Premier contact avec l’administration indienne

Notre demande de visa pour l'Inde

Il parait que l’administration indienne est un peu pointilleuse. Mythe ou réalité ? Les 94 questions posées pour notre demande de visa nous ont apporté quelques éléments de réponse !

Il y a deux ans, un ami qui avait égaré son passeport près de Pondichéry nous avait raconté le labyrinthe administratif qu’il avait du emprunter pour obtenir l’autorisation de rentrer en France. Il avait été promené pendant plusieurs semaines de bureaux en bureaux, de la police locale au service de l’immigration, en passant par le consulat français. 

Chaque fois, on lui demandait de revenir avec un formulaire différent. Son histoire ressemblait à celle des Douze travaux d’Astérix, quand le Gaulois tente d’obtenir le fameux laissez-passer A-38 dans la « maison qui rend fou ». Finalement, sa situation n’aboutissant pas, notre ami s’était résolu à solliciter une connaissance indienne dont le père, haut fonctionnaire, réussit enfin à débloquer les choses. 

Morale de l’histoire : « Ne perdez jamais votre passeport en Inde ! »

Un « e-visa » à remplir en ligne

Son anecdote nous est revenue en tête la semaine dernière, au moment de demander nos visas. Nous serons en Inde à partir du 15 août, pour deux mois et demi. La bonne nouvelle, c’est qu’avec le « e-visa », il n’y a plus besoin de rendez-vous à l’Ambassade, toutes nos démarches peuvent s’effectuer en ligne.

Nous nous connectons sur le site des autorités indiennes. Il est intégralement en anglais et son ergonomie laisse un peu à désirer, mais il semble correctement fonctionner. Nous cliquons sur le gros bouton « e-visa application », un formulaire s’ouvre avec 9 questions simples : notre pays, notre nationalité, notre date de naissance, ou encore notre date d’arrivée en Inde.

Pour valider la page, on nous demande d’entrer un code de vérification. Le code ne fonctionne pas. Le formulaire se vide. Première déconvenue. Et rebelote avec les 9 questions. Cette fois, ça marche. Une deuxième page s’ouvre : 24 nouvelles questions à remplir. Nom, numéro de passeport, genre, religion, signes distinctifs…

Cela se corse gentiment, mais ça reste surmontable. 🙂

34 questions plus tard…

C’est à partir de la troisième étape que le formulaire devient vraiment amusant ! 37 questions, pour détailler ses coordonnées, sa profession, mais aussi ceux de chacun de nos parents et de notre conjoint. Et comme la génération d’avant ne suffit pas, on parle aussi un peu de nos grands-parents : « Votre grand-père ou votre grand-mère sont-ils de nationalité pakistanaise ou ont-ils vécu dans un territoire contrôlé par le Pakistan ? » Notre petit doigt nous dit qu’il vaut mieux que la réponse soit « non » !

Quatrième page : notre séjour en Inde et nos précédents voyages… en 24 questions. Nos deux préférées : « Pouvez-vous lister les principales villes de notre parcours ? » Autant vous dire qu’en deux mois et demi sur place, la liste est longue… Et surtout : « Pouvez-vous lister tous les pays que vous avez visités depuis dix ans ? » C’est long, dix ans ! Mais, comme nous sommes très disciplinés (et qu’il est indiqué en rouge que « toute omission peut résulter en un refus du visa »), nous entrons un à un tous nos voyages depuis 2009… 

Quinze minutes plus tard, le moment de valider la page est enfin arrivé !

Ah, non, ça bloque. Un nouveau message s’affiche en rouge : « Vous ne pouvez entrer que 20 pays visités maximum ». Merci. Si on l’avait su avant, ça nous aurait évité de ressortir toutes nos photos de vacances.

Au bout du bout du bout

Nous arrivons sur la cinquième page de notre demande de visa pour l’Inde et, là, miracle : nous sommes au bout du formulaire ! Ils pensaient nous avoir à l’usure avec leurs 94 questions ? C’était mal nous connaître ! 

Enfin, quand on dit « au bout », ce n’est pas tout à fait « au bout ». Il reste à télécharger sa photo d’identité et un scanne de son passeport. Vous pensez avoir l’habitude des photos d’identité et des scanne de passeport ?

Vous vous dites que cela ne vous prendra qu’une minute ? C’est mal connaître l’administration indienne. 😀

Déjà, les photos d’identité en Inde sont au format carré. Il vous faudra donc trouver un photomaton qui édite des photos carrées ou retailler sur votre ordinateur vos photos rectangulaires, sous réserve de respecter au pixel près le format demandé. Le fichier image que vous téléchargerez devra par ailleurs faire moins de 1MB, sinon vous devrez l’alléger.

Fastoche, quand on a grandi comme nous avec un ordinateur entre les mains. Mais vous imaginez la tête d’une personne de la génération de nos parents, toute heureuse d’aller en Inde, qui se retrouve devant son écran à retailler, alléger et télécharger sa photo CARRÉE d’identité ? 

Monsieur 300KB

Quand au scanne du passeport, qu’il faut adresser en pdf, accrochez-vous bien : il ne doit pas peser plus de 300KB. Il est 10 fois plus grand qu’une photo d’identité, comporte 10 fois plus de contenus, mais il doit peser 3 fois moins. J’aimerais connaître le Monsieur qui a eu l’idée de fixer la barre à 300KB. Nous mettrons 30min à trouver le bon outil de compression des pdf pour « alléger » nos passeports tout en préservant leur lisibilité.

En revanche, les autorités indiennes ne mettront qu’une petite quinzaine d’heures à nous délivrer officiellement nos e-visas. Une formidable efficacité !

Nous nous demandons du coup si elles ont vraiment pris le temps d’examiner les 94 réponses de nos formulaires….

Côté pratique

  • L’Inde a étendu depuis fin mars la durée de l’e-visa à 90 jours, contre 60 jours précédemment. 
  • Ne confondez pas le site du visa papier et celui du e-visa : ils ont quasiment la même URL, ils ont la même couleur et la même ergonomie, mais le premier vous indique à la toute fin du formulaire qu’il vous faut finaliser votre demande par un rendez-vous à l’Ambassade…
  • Si vous travaillez dans le journalisme ou la communication, il vous faut demander un « visa journaliste » y compris si vous venez en Inde pour des vacances…
  • A votre arrivée en Inde, il arrive que les douaniers vous demandent de présenter votre billet d’avion retour, sans quoi votre entrée sur le territoire est refusée. Pensez-bien à avoir un justificatif sur vous ! Sinon, voici quelques astuces pour voyager sans billet retour.

2 commentaires sur “Premier contact avec l’administration indienne

Laisser un commentaire