Notre déménagement partie 2 : des cartons chez les parents

Déménager seul

Suite et fin du déménagement avant notre tour du monde. Après les livres, c’est le moment de trier et de vendre les meubles. Nous n’avons gardé que l’essentiel, que nous stockons pour un an chez nos parents. Merci papa, merci maman !

Déménager son appartement n’est jamais une partie de plaisir. On se souvient tous de la table en bois massif dont on a espéré jusqu’au bout que les pieds entreraient dans l’ascenseur et qu’il a fallu finalement se résigner à descendre par l’escalier. On a tous été confronté à ce grand canapé qui refuse de passer la porte, alors qu’à l’emménagement il était entré sans mal. Et on a tous subi ce fichu lave-linge qui pèse une tonne (ils les fabriquent en plomb ou quoi ?) et qui ne compte AUCUNE prise permettant de l’aggriper confortablement avec nos mains.

Au fil de notre vie, de nos études, de nos boulots, nous avons fini par nous accommoder de cet exercice obligé de chargement / déchargement. On en garde même parfois des souvenirs savoureux. Des rigolades en famille ou entre amis… Des apéros bien arrosés récompensant une longue journée de labeur…

Mais déménager pour partir en tour du monde, c’est encore une autre paire de manches !

L’épineuse question du stockage

Lorsque vous quittez un appartement pour un autre, les choses sont finalement assez simples. Vous mettez vos affaires dans des cartons, vous chargez les cartons dans un camion. Puis vous roulez jusqu’à votre nouveau chez vous et vous y videz tout. Mais quand vous partez crapahuter un an à l’autre bout de la planète, il n’y a justement pas… de nouveau “chez vous” ! Vous devez alors répondre à une question majeure :

Où vais-je bien pouvoir stocker tout ce bazar ?!

Il existe évidemment des solutions de garde-meubles, mais sur une année elles revenaient bien trop cher pour notre budget.

Nous avons alors fait ce que tout bon trentenaire fait lorsqu’il n’a pas la réponse. Nous avons appelé nos parents. Et nous avons redoublé d’arguments pour les convaincre que, finalement, si on y réfléchit bien, en toute objectivité, “ce n’est quand même pas bien dérangeant d’héberger pendant un an quelques affaires”.

Les parents de Matthieu viennent tout juste d’emménager dans une petite maison près de Chartres et de finir de déballer leurs propres meubles. Autant vous dire qu’ils n’ont pas vraiment sauté de joie à l’idée de voir arriver nos cartons… Mais après quelques sourires, et la promesses que “tout cela ne prendra pas trop de place”, ils ont accepté de nous faire un peu de place. Nous stockerons chez eux les affaires les plus utiles.

Les parents de Pierre, qui vivent à l’autre bout de la France, se sont également proposés. Nous leur confierons les affaires les moins urgentes à récupérer à notre retour.

Il ne restait plus… qu’à organiser tout cela.

Des centaines de bouquins et de bibelots...
Des centaines de livres et de bibelots… Il y avait « un peu » de boulot.

Tout se donne, tout se réutilise

Nous avons commencé notre déménagement par un énorme tri. Vraiment énorme. Nous vous racontions il y a quelques jours l’épineux sujet des livres et des bandes dessinées. Ce sont près de 300 ouvrages qui ont été repris par Gibert et plus de 500 qui ont été offerts à Emmaüs et à Oxfam.

Grâce au Bon Coin nous avons réussi à revendre (en seulement 24h !) nos trois bibliothèques, la table basse, un gigantesque tapis et deux poufs. Une autre bibliothèque à terminé chez le voisin du dessous, convaincu au détour d’un trajet en ascenseur.

Le petit électroménager que nous utilisions le moins, nos doublons de casserolles et notre ancienne vaisselle gardée “au cas où” ont fini chez Emmaüs. Il en a été de même pour une grande partie de nos vêtements, distribuée à des associations au gré des collectes organisées dans notre immeuble ces trois dernières semaines. Nous n’avons finalement gardé que nos habits préférés et ceux les plus utiles.

La cuisinière avait pour partie rendue l’âme, le frigo n’en était pas loin, la cafetière ne fonctionnait plus depuis début juin, le canapé était trop usé pour trouver un acheteur… Direction les plateformes de réemploi ou de recyclage grâce au service en ligne (gratuit, très pratique et réactif) des encombrants de la Ville de Paris.

Côté gros électroménager, seul le lave-linge a réussi à sauver sa pomme.

Déménagement
Pierre est soupçonné d’avoir loué chez Sixt… car ils mettent des jeux de mots sur les camions.

Déménagement éclair !

Tout cela n’a pas été de tout repos. Nous en avons eu pour une bonne semaine, mais le résultat fut au rendez-vous. Jeudi dernier, le chargement de notre camion de déménagement fut achevé en 45 minutes ! Et la remorque de 20m3 parue bien excessive pour la vingtaine de cartons qu’elle contenait. La demi-douzaine d’amis venus nous prêter main forte n’en revenait pas : “Comment avez-vous fait pour que votre vie tienne dans si peu d’espace ?”

Le soir, nous sommes arrivés à Chartres et avons déchargé le tout chez les parents de Matthieu. Vendredi, nous étions de retour à Paris pour nettoyer l’appartement et profiter un dernier soir de cette belle ville que nous ne verrons plus pendant un an.

Samedi midi, après avoir (très) peu dormi, rendez-vous avec le propriétaire pour l’état des lieux de sortie. Puis retour à Chartres, en train cette fois. Enfin, ce dimanche, nous avons descendu la part de cartons qui sera stockée à Lourdes. En van cette fois, avec le père de Pierre.

Notre déménagement est enfin achevé, place maintenant aux vacances en famille ! 🙂

Si, comme nous, vous ne parvenez jamais à trier vos affaires et trouvez tout important à garder, une seule solution : partez en tour du monde !

Côté pratique

  • Nous nous sommes procurés les cartons dans une boutique Demenagerseuls.com. Ils étaient bien moins chers qu’au BHV ou qu’à Office Dépôt.
  • Réservez votre camion à l’avance : vous n’êtes pas les seuls à déménager et les prix montent vite. Nous avons choisi Sixt et nous en sommes très contents !
  • Appelez les associations avant de vous rendre dans leurs boutiques solidaires pour bien savoir quels objets elles collectent ou non.
  • Parisiens, avant de descendre vos encombrants dans la rue, pensez bien à remplir avant le petit formulaire sur le site de la Ville. Cela ne prend qu’une minute.

4 commentaires sur “Notre déménagement partie 2 : des cartons chez les parents

    1. Oui, c’est pour l’essorage. 🤔

      Concernant les « prises » pour soulever la machine, il y a une astuce (qu’on trouve quand on doit ma remplacer).

      En général, il y a 4 manches qui se vissent dans la paroi arrière, elles servent de cales pour le transport.
      On doit les retirer pour la mettre en route.

      J’ai eu le cas chez moi 🤔
      J’avais 4 manches et j’ai eu les mêmes quand je l’ai remplacée. Après 17 ans pour la 1ère je ne me rappelais plus d’où ils venaient. 😉

  1. Ah les cartons chez les parents je connais ça… les notres les ont gardé presque trois ans! Ils sont bien contents de notre re emménagement en France !
    Bravo pour le tri AVANT le voyage, nous on a tout gardé et on l’a bien regretté 😱

Laisser un commentaire