Porte-folio : Splendeur et Mysore

Salle d'audience du palais de Mysore

Après Fort Cochin, nous décidons d’accélérer notre remontée vers Goa afin de souffler un peu au bord de l’Océan Indien. Mais avant cela, étape de transition à Mysore avec le palais opulent de son Maharaja. Porte-folio.

Vingt-quatre heures intenses à Mysore où nous retrouvons l’authenticité d’une ville de l’arrière-pays. Capitale régionale des nouvelles technologies, elle parle une langue nouvelle pour nous : le kannada (rien à voir avec nos cousins nord-américains).

Ce qui nous a frappé avant tout, c’est qu’ici il existe un vrai urbanisme. Les avenues sont bordées de trottoirs avec des parkings pour les voitures et les deux-roues. Il y a des ronds-points, un réseau de collecte d’eau, etc. On apprend qu’il s’agit de la volonté de la municipalité, au début du XXe siècle, de faire de la ville un exemple de modernité.

Et le palais du Maharajah local (qui vit encore dans une aile du château) est à l’image de cette ville : à la fois bien conçu et moderne (électricité, ascenseur, agencement des pièces cohérent…) et en même temps très indien (exubérant, kitsch, parfois too much).

On a également eu le temps de parcourir le marché de Mysore contenu dans une enceinte renaissance, de dîner un excellent plat de poulet sur des chaises en plastique au bord de la route, de déguster un badam milk (boisson froide à base d’amande, typique de la région) et de boire des Kingfisher dans un bar même pas caché (mais crasseux) rempli d’Indiens. Une vraie étape de transition.

Notre coup de cœur

Dormir. Notre auberge de jeunesse était vraiment très chouette. Une grande bâtisse centenaire, pleine de recoins pour être au calme ou discuter avec les autres pensionnaires. Et un petit-dej maison copieux (mention spéciale pour le muesli). Le tout dans un jardin calme au coeur de la ville.
The Mansion 1907, 36 Shalivahana Rd, Nazarbad

Un commentaire sur “Porte-folio : Splendeur et Mysore

Laisser un commentaire